Section 16 Chimie du vivant et pour le vivant : conception et propriétés de molécules d'intérêt biologique

VII. Positionnement de la discipline

Seule l'intégration forte des activités de chimie et de biologie et des discussions au quotidien permettra de faire émerger de nouveaux concepts ! Cette approche est en gestation dans deux ITMOs de l'alliance AVIESAN, bases moléculaires et structurales du vivant (BMSV) et technologie pour la santé (TS), mais où malheureusement les chimistes sont dramatiquement sous-représentés.

Il est nécessaire de veiller à éviter tout cloisonnement entre l'INSB et l'INC et d'encourager l'ensemencement des laboratoires des sciences du vivant par des scientifiques avec une forte formation aux niveaux atomique et moléculaire. La réciproque est importante et il faudrait faciliter l'embauche de scientifiques formés à la réflexion et aux contraintes inhérentes aux sciences biologiques dans des laboratoires de chimie pour enrichir cette interface qu'est la chemical biology, discipline forte dans les pays anglo-saxons, mais qui a encore du mal à s'installer en France. Malheureusement, dans la période actuelle où les postes de chercheurs et d'enseignants-chercheurs se font de plus en plus rares, un repli sur le cœur de la discipline est à craindre.

La plupart des sous-disciplines que recouvre le périmètre de la section 16 sont bien structurées avec une animation scientifique et des échanges scientifiques réguliers. Certaines ont même été le support de l'organisation de congrès internationaux majeurs dans leur discipline (ICRMBS –RMN en systèmes biologiques – à Lyon en 2012, ICBIC –Chimie bioinorganique – à Grenoble en 2013). Parmi les thématiques émergentes, une communauté scientifique s'est structurée autour de la biologie synthétique, alors que la communauté travaillant dans le domaine de la chimie in vivo reste encore dispersée.