Section 34 Sciences du langage

VI. Démographie de la section

Il a semblé utile de donner quelques indications sur la démographie de la section.

A. Chercheurs

Sur la base des mots-clés fournis par les chercheurs pour qualifier leurs propres thématiques de recherches, une nomenclature en 16 sous-disciplines a été construite. Chacun des 180 chercheurs en activité dans le champ de la section est identifié par son appartenance à une ou plusieurs sous-disciplines (en d'autres termes, le même chercheur peut apparaître dans plusieurs sous-disciplines différentes).

La figure 1 indique l'implication des chercheurs dans les différentes sous-disciplines ainsi que leur âge, et la figure 2 leur distribution selon les grades entre ces sous-disciplines.

Figure 1

Figure 2

On notera le pourcentage relativement élevé de chercheurs âgés de plus de 50 ans. À partir de données fournies par le CNRS, il apparaît qu'entre 2003 et 2012, la section 34 a perdu des chercheurs (de 218 à 197), mais pas davantage que les autres sections de l'INSHS. On notera cependant que les départs à la retraite seront nombreux en 2014 et 2015 et que les recrutements annuels (5 postes en 2014) n'arrivent pas à les combler. Au rythme actuel (4 postes annuels de CR), les effectifs de la section passeront entre 2012 et 2016 à 177 et seront de 157 en 2024. Et ceci ne concerne que les chercheurs et pas les ITA.

B. ITA

Les laboratoires en rattachement principal à la section 34 sont 1 UMS, 2 FR, 3 USR et 21 UMR au 31 décembre 2013. Ils comptent 138 ITA CNRS, ce qui représente 83 % des effectifs des ITA statutaires déclarés dans Labintel en juillet 2014, le reste étant des personnels universitaires ou autres (28 personnes).

Dans les UMR, le rapport entre les effectifs des permanents/IT, quelque soit leur organisme d'appartenance, et les effectifs des chercheurs et enseignants chercheurs est très variable (cf. Figure 3).

Figure 3.

L'âge moyen des 138 ITA CNRS de la section est de 46,8 ans (48,8 ans dans les corps de IR et 48,7 % dans celui des IE) ; 56,5 % des ITA sont des femmes. Elles sont minoritaires dans le corps des IR (41,9 %), majoritaires dans les corps des AI, des T et des ATR (66,4 % en moyenne) et sont presque à parité avec les hommes dans le corps des IE (53,2 %). Dans les fonctions de soutien à la recherche (BAP C, D, E) les ITA sont en majorité des IR et des IE, alors que dans les fonctions de support (BAP J), ils sont en majorité AI, T ou ATR, la BAP F étant la seule BAP où tous les corps sont représentés (cf. Figure 4).

Figure 4.

[BAP : C : Sciences de l'ingénieur ; D : Sciences humaines et sociales ; E : Informatique, statistique et calcul scientifique ; F : Information (documentation) ; J : Gestion et pilotage]

On notera que la moyenne d'âge des corps IR et IE s'approche de 50 ans, alors que celle des T est plus près de 40 ans. La faiblesse des recrutements actuels, notamment dans les fonctions de soutien à la recherche, est particulièrement inquiétante.