Section 15 Chimie des matériaux, nanomatériaux et procédés

VI. De la nécessité d'une recherche pluridisciplinaire

Les laboratoires qui émargent à la section 15 de l'INC sont par essence interdisciplinaires (figure 1). Il est en effet difficile d'imaginer des travaux de recherche en chimie du solide, métallurgie, ou matériaux céramiques sans des interfaces fortes avec la physique, les sciences de l'ingénieur ou même les sciences biologiques. Pour être factuel, on peut recenser quelques indicateurs qui reflètent la présence de l'interdisciplinarité parmi les activités de la section 15. Elle se traduit tout d'abord dans les mots-clefs de la section, et plus particulièrement dans ceux qui concernent les domaines applicatifs (matériaux pour l'énergie, l'optique, biomatériaux...). L'interdisciplinarité est aussi visible au travers des affiliations des unités ; ainsi, des 37 unités pour lesquelles la section 15 est la section principale, 33 d'entre elles émargent secondairement à d'autres instituts du CNRS (INSIS, INP, INEE, INSB, INSU, IN2P3). De plus, les chercheurs de la section 15 sont force de propositions et contribuent aux recherches développées dans le cadre de la Mission pour l'Interdisciplinarité (MI) du CNRS, en particulier dans les 4 thèmes suivants : (i) Nucléaire, énergie, environnement, déchets, société (NEEDS) (par exemple, dans le projet fédérateur Matériaux), (ii) Nano, (iii) Transition énergétique : ressources, société, environnement, (iv) Instrumentation aux limites. Les activités liées à la valorisation sont aussi fortement interdisciplinaires ; celles-ci ont récemment été recensées et classées par la Direction de l'Innovation et des Relations avec les Entreprises (DIRE) en 45 domaines d'innovation et 10 axes stratégiques d'innovation (ASI). Parmi ces derniers, au moins 5 concernent directement les activités de la section 15 (nanomatériaux, optoélectronique, stockage de l'énergie, énergie solaire, matériaux bio-sourcés et recyclés), ce qui témoigne à nouveau de la richesse et du potentiel interdisciplinaire des unités de la section 15. Enfin, les GDR sont des outils qui contribuent efficacement et depuis longtemps à promouvoir l'interdisciplinarité. Il serait difficile d'en faire une liste exhaustive, mais citons par exemple le GDR 3339 PACS (Piles à Combustibles et Systèmes) qui rassemble des équipes de l'INC et de l'INSIS, le GDR3182 (Nano-alliages et Nano-hybrides à base de Métaux) avec des équipes de l'INP et de l'INC, le GDR 3338 (Verres) avec des équipes de l'INC, INP, INSU et INSIS, les GDR C'Nano qui dépendent de l'INP mais rassemblent de très nombreuses équipes d'autres instituts CNRS (INC, INSIS, etc.). La section 15 unifie un fort potentiel de caractérisation des matériaux dans les laboratoires. Aussi, les unités de la section 15 sont-elles très impliquées dans les plate-formes instrumentales interdisciplinaires telles que l'IR RMN ou l'IR EMIR ou METSA, les TGI ILL, LLB, ESRF, SOLEIL, etc.