Section 21 Organisation, expression, évolution des génomes. Bioinformatique et biologie des systèmes

Résumé

La section 21 couvre les domaines de la génétique et de la génomique. Les chercheurs et Unités associés ont pour la plupart élu l'ADN soit comme molécule-objet d'étude soit comme molécule-outil pour analyser les mécanismes moléculaires du vivant. Les thématiques couvertes par la section parcourent donc la plupart des questionnements liés aux organismes vivants, de leur évolution à leur métabolisme. L'identité de la section 21 réside d'une part, dans son objectif de déchiffrage des mécanismes au niveau moléculaire et d'autre part, dans son exigence de comprendre les processus moléculaires dans leur contexte cellulaire. Les niveaux atomiques ou populationnels peuvent être occasionnellement intégrés mais ne font explicitement pas partie du cœur de la section 21. Dans les dernières années, les recherches couvertes par la section 21 ont été particulièrement influencées par le développement des technologies omiques et les développements de nouvelles méthodes de séquençage (Next Generation Sequencing, NGS). Ces approches affichent comme ambition le passage d'une biologie réductrice à une biologie plus intégrée embrassant l'étude de voies et réseaux biologiques. Ces changements méthodologiques se voient aussi accompagnés du passage d'une approche causale des événements à une approche corrélative. La section 21 participe à cette transition notamment par son implication dans les recherches en bioinformatique et biologie systémique mais ce changement profond dans l'approche du vivant et son interfaçage avec l'informatique, les mathématiques et la physique, doivent donner lieu à une véritable réflexion dépassant très largement les contours de la seule section 21 sur ses enjeux épistémologiques, son insertion dans les sciences du vivant et son évaluation.