Section 16 Chimie du vivant et pour le vivant : conception et propriétés de molécules d'intérêt biologique

Résumé

Pour faciliter la compréhension du vivant ou pour intervenir sur certains de ses dysfonctionnements, les chercheurs de la section 16 contribuent à la découverte de nouveaux schémas de biosynthèse et de nouveaux médiateurs dépendant des gènes « orphelins », à la conception et l'élaboration de nouvelles méthodes de synthèse et de nouveaux objets (petites molécules, biomolécules, matériaux...). L'observation de la biodiversité est également une source d'inspiration majeure pour la création d'une chimiodiversité beaucoup plus large (nouveaux châssis moléculaires, catalyseurs, matériaux...). Le développement de méthodologies analytiques adaptées aux biomolécules reste une activité soutenue de la section 16. La conception et la mise au point d'approches permettant d'améliorer les seuils de sensibilité représentent un défi permanent. L'étude des propriétés des molécules dans des systèmes complexes, milieux orientés, cellules, membranes, tissus, est maintenant réalisable grâce à l'apparition de nouvelles technologies : analyse de molécules uniques, techniques d'imagerie, nanopuces qui ne sont possibles que grâce à la place grandissante que la physique occupe aux côtés de la chimie et de la biologie. Enfin, la prise en compte des contraintes biologiques va conduire à concevoir de nouvelles réactions et des sondes pour l'étude et la manipulation du vivant in vivo (Chimie dans le vivant). Les retombées de cette recherche encore en émergence qui demande une intégration forte à la fois des concepts de la chimie et de ceux de la biologie, devraient conduire à des développements importants dans le domaine des nouvelles technologies et dans le domaine biomédical.