Section 18 Terre et planètes telluriques : structure, histoire, modèles

Préambule

L'institut pilote de la section 18 est l'Institut National des Sciences de l'Univers. L'étude de la Terre et des planètes telluriques se décline de nombreuses manières et regroupe au sein de la section 18 des chercheurs impliqués dans des programmes de recherche touchant aussi bien la composition, la structure et la dynamique du noyau, du manteau et de la croûte, les processus d'interaction dans les systèmes géologiques couplés et les transferts entre enveloppes, la formation et l'évolution des bassins sédimentaires et des chaînes de montagne, la paléo-biosphère et les paléo-environnements, que la planétologie avec l'origine, la composition, la structure et dynamique de l'intérieur des planètes telluriques et de leur surface ou la cosmochimie et l'astrominéralogie. Les chercheur-e-s de cette section sont également impliqués dans la mesure du temps en sciences de la Terre, la mécanique des milieux géophysiques, la modélisation, l'expérimentation et le développement d'instrumentation en sciences de la Terre et sont des acteurs majeurs dans l'étude des aléas induits par la tectonique et le volcanisme, ou celle des ressources minérales et/ou énergétiques.

Plusieurs thématiques de la section 18 sont également à l'interface avec d'autres sections. La formation du système solaire et la planétologie sont à l'interface avec la section 17 « Système solaire et univers lointain », l'étude des paléo-environnements à l'interface avec la section 19 « Système terre : enveloppes superficielles », l'étude de processus sédimentaires, d'érosion et d'évolution des reliefs à l'interface avec la section 30 « Surface continentale et interfaces » et une partie de la paléontologie à l'interface avec la section 29 « Biodiversité, évolution et adaptations biologiques : des macromolécules aux communautés ». Quelques chercheurs ont également été recrutés au sein de la section 18 dans le domaine des archéo-matériaux, sur des postes pourvus par l'INSHS.

La section 18 évalue 317 chercheurs, dont 304 sont dans des laboratoires rattachés à la section 18 (cf. Tableau 1). La moyenne d'âge de ces chercheurs est de 48 ans, avec 172 chargés de recherche et 145 directeurs de recherche et 29 % de femmes, de moyenne d'âge de 47 ans. La répartition entre les corps est cependant inégale avec 37 % de femmes dans le corps des CR et seulement 20 % dans le corps des DR.

La répartition géographique des chercheurs de la section 18 est de 20 % en IDF, 37 % dans le Sud-est, 11 % dans le Nord-est, 13 % dans le Nord-ouest, 18 % dans le Sud-ouest et enfin 1 % dans les DOM-TOM et à l'Étranger (cf. figure 1).

Tableau 1 : Effectifs des chercheurs (C), ITA et non permanents (CDD, post-docs et autres-hors doctorants) des 33 laboratoires rattachés à la section 18 (dont 20 en rattachement principal, * laboratoires en rattachement secondaire). Certains chercheurs de la section peuvent également être affectés dans des laboratoires qui ne sont pas rattachés à la section 18. Données extraites le 01/08/2014.

Laboratoires

C-section 18/C-CNRS/

C et EC-total

ITA-CNRS/

IT-total

CDD 

Biogéosciences*

2/12/50

9/22

11

CEREGE

8/34/94

16/38

27

CR2P

8/16/44

6/24

5

CRPG

9/10/23

31/33

10

CSNSM*

1/25/37

40/40

9

ENSP

9/12/18

5/9

6

EPOC*

1/21/74

19/46

7

FAST*

2/10/26

5/8

6

GEOAZUR

12/16/64

18/43

35

GEOPS

2/5/41

8/22

8

GéoRessources

6/8/59

10/41

36

Géosciences Montpellier

27/29/64

33/44

27

Géosciences Rennes

13/23/54

14/24

10

Géosystèmes

5/6/36

5/11

2

GET

22/31/109

20/58

30

IMPMC*

11/38/83

18/33

15

IPGP

39/43/140

25/62

97

IPGS

12/15/55

12/17

12

IRAP*

12/56/116

55/66

55

ISEM*

2/47/86

29/45

22

iSTeP

9/10/56

4/23

21

ISTerre

25/31/102

22/43

36

ISTO

8/11/71

13/21

20

LDO

12/13/43

8/14

24

LFC-R*

0/2/33

4/11

14

LIEC*

0/11/52

13/32

12

LMS*

1/11/19

5/16

40

LMV

16/16/65

14/26

22

LPGN

6/7/46

7/13

12

LSCE*

3/28/89

22/70

42

M2C*

1/2/35

10/19

15

TPE (ENSL)

16/19/62

14/24

15

UMET*

4/11/69

8/21

15

Total

304/629/2015

522/976

718

Figure 1 : répartition géographique des chercheur-e-s rattachés à la section 18.

Pour la rédaction de ce rapport de conjoncture, nous nous sommes inspirés de l'organisation thématique adoptée pour le rapport de prospectives en Sciences de la Terre 2008-2013. Vous trouverez donc exposée une analyse des champs thématiques suivants : (1) La formation, l'évolution et le fonctionnement des planètes ; (2) La Terre interne ; (3) Les processus et couplages Terre interne/Terre externe ; (4) Les Aléas, risques et catastrophes telluriques ; (5) La Terre vivante ; (6) Les ressources minérales ainsi que (7) Un bilan des recrutements sur ces 4 dernières années et une analyse du vivier à l'issue du concours 2014.