CID 53 Méthodes, pratiques et communication des sciences et des techniques

Introduction

La CID 53, intitulée Méthodes, pratiques et communication des sciences et des techniques, a été créée en 2012. Son large périmètre recouvre toute démarche prenant les sciences et les techniques comme objet d'étude, comme en témoigne la diversité de ses mots clefs(1). Sa création renoue avec quelques initiatives passées et circonscrites du CNRS, tel que le programme STS (Sciences, techniques, sociétés) des années 1980. Elle témoigne de la multiplication des recherches dans ces domaines depuis cette période, en France mais encore davantage dans les pays étrangers ; nombre de ces travaux n'explorent plus les sciences et les techniques simplement comme des terrains d'étude parmi d'autres, mais avec une véritable spécificité et un dialogue entre les disciplines. La CID53 met en évidence des recherches qui dépassent désormais une définition par un seul champ disciplinaire (philosophie ou sociologie des sciences et des techniques, etc.) et qui entretiennent des échanges croisés entre sciences humaines et sociales (SHS) et sciences de la nature et formelles.

Une spécificité de la CID 53 est de promouvoir une conception forte de l'interdisciplinarité : elle est composée de membres venant à la fois des sciences de la nature et des sciences formelles (biologie, astrophysique, chimie, physique, informatique, etc.) et des membres venant des sciences humaines et sociales (sociologie, philosophie, histoire, etc.). Rattachée à l'INSHS, elle accueille des candidatures et des demandes d'évaluation venant de tous les instituts du CNRS.

La CID 53 attend que cette dimension interdisciplinaire soit présente, d'une manière ou d'une autre, dans les candidatures qui se présentent devant elle ; elle est en particulier sensible aux formations non exclusivement mono-disciplinaires, aux publications ou contributions dans plusieurs domaines et, plus généralement, à la capacité d'interagir avec les acteurs des sciences et techniques concernées, par exemple par la circulation d'apports méthodologiques ou conceptuels. La CID 53 souhaite promouvoir des projets innovants centrés sur l'étude des sciences et des techniques, ou ayant un impact fort sur ces domaines. Elle est ouverte aux démarches de recherche élaborées hors des écoles établies ou dans des disciplines émergentes.

Ce rapport de conjoncture est divisé en deux parties. La première analyse l'espace de recherche formant le périmètre de la CID, à partir de quelques aperçus des chercheurs et laboratoires concernés. La seconde partie propose un ensemble de thématiques de recherche qui ont paru particulièrement pertinentes aux différents membres de la commission, avec leurs approches et leurs sensibilités propres. Il n'est en effet pas possible de proposer une analyse de l'ensemble des thématiques couvertes par la CID 53 à partir des chercheurs ou des laboratoires pouvant s'y rattacher, le champ couvert étant trop large et les unités de recherche potentielles trop nombreuses, pas plus qu'il n'est possible, comme on le verra, de faire un bilan démographique des chercheurs et laboratoires concernés.

Ce rapport est rédigé collectivement par les membres de la CID. La coordination est assurée par le bureau.

(1) Autour de cinq items : Épistémologie et méthodologie scientifiques ; Sciences et cognition ; Responsabilité scientifique ; Communication des sciences et des techniques ; Information scientifique et technique.