Section 20 Biologie moléculaire et structurale, biochimie

Introduction

Le développement des connaissances sur les systèmes biologiques passe nécessairement par le décryptage des processus moléculaires qui les régissent. Il s'agit là du cœur des activités de la section 20 qui a pour objectifs l'élucidation, l'analyse et la compréhension des aspects moléculaires, métaboliques et structuraux du fonctionnement du vivant. Les priorités se doivent d'évoluer avec les progrès réalisés en séquençage à haut débit ou encore dans le développement de nouvelles technologies qui permettent la résolution de structures de plus en plus complexes. Ainsi, la génomique structurale et intégrative se doit d'investir les aspects fonctionnels et métaboliques afin d'appréhender les défis de la biologie des systèmes, et d'ouvrir ainsi la porte à la biologie synthétique.

Les thèmes de recherche de la section 20 sont par essence interdisciplinaires. Ils trouvent écho aussi bien dans d'autres sections de l'INSB (sections 21, 23 et 27 dans les domaines respectifs de la génomique, du modèle végétal et des virus) qu'à l'interface chimie biologie avec l'INC et dans l'environnement et les énergies renouvelables avec l'INEE. Notre ancrage moléculaire nous permet de développer ces différentes activités d'interface sans perdre notre identité. Parmi les grands axes de notre recherche nous pouvons citer : les bases moléculaires et structurales des protéines et des acides nucléiques, la catalyse, la transduction du signal et les modifications post-traductionnelles, la dynamique et la réactivité des mécanismes macromoléculaires et de leurs complexes, les approches biophysiques et en molécule unique ou encore le métabolisme bactérien. La restructuration des sections a permis de regrouper en section 20 toute la bioénergétique eucaryote et microbienne ainsi que les protéines membranaires. L'ensemble de ces thématiques, majeures pour appréhender le fonctionnement du vivant et développées par les chercheurs dans les laboratoires de la section 20, se retrouvent dans les grands centres du CNRS : des campus Paris, Strasbourg, Lyon-Grenoble, Marseille, Montpellier, Lille et dans une moindre mesure à Toulouse et Bordeaux. Il convient de souligner que le caractère intrisèquement interdisciplinaire de nos approches et questionnements fait que nombre de chercheurs de la section 20 font partie de laboratoires pilotés par l'INC ou encore de laboratoires dont la section principale de rattachement est la section 21 ou la section 23.

Enfin, en parallèle à notre cœur de métier, la recherche fondamentale, les travaux réalisés dans les laboratoires de la section 20 peuvent trouver un développement dans le domaine de la bioéconomie tant par la compréhension à l'échelle moléculaire des pathologies que par des applications dans le domaine environnemental.