Section 12 Architectures moléculaires : synthèses, mécanismes et propriétés

Conclusion

Les activités de recherche de la section 12 couvrent un large champ allant de la synthèse organique à la synthèse de molécules en lien avec les Sciences de la Vie et des Matériaux. Cela regroupe donc aussi bien la découverte de nouvelles molécules, la mise au point de nouvelles réactions et méthodes de synthèse que l'étude de nouveaux mécanismes réactionnels ou le développement analytique « multi-spectroscopies ». Le savoir-faire de la transformation de la matière se retrouve également dans le développement d'assemblages supramoléculaires et de nouveaux matériaux mais aussi dans les études théoriques et les techniques analytiques, qui sont quatre parties intégrantes de l'activité des chercheurs de la section.

L'étendue des activités de la section 12 la positionne à l'interface avec d'autres sections de l'INC mais également avec d'autres instituts tels que l'INSB, l'INP et l'INEE.

Les performances des chercheurs en termes de bibliométrie ne peuvent pas être facilement comparées et dépendent de la recherche effectuée (synthèse totale, études méthodologiques, préparation de nouveaux matériaux, analyse moléculaire...). C'est pourquoi il est impossible d'évaluer des dossiers en se basant uniquement sur ce critère. Il est donc indispensable que la section 12 puisse continuer à les évaluer dans leur ensemble en utilisant aussi d'autres indicateurs bien définis (http://www.cnrs.fr/comitenational/doc/criteres/ce_sections_2012_16.pdf).

Dans cette période économique difficile, la section 12, tout comme les autres sections du Comité National, s'inquiète de la situation particulièrement préoccupante de l'emploi scientifique en France. Il ne faut pas oublier que la recherche et l'enseignement supérieur restent à la base du développement social et économique de notre pays pour les années à venir.

Par ailleurs, et afin de rester compétitif au niveau international, nous devrions permettre, aux chercheurs et notamment aux jeunes qui ont été embauchés par le CNRS au regard de leur excellence scientifique, de se consacrer entièrement à leur métier de chercheur avec les moyens financiers adéquats. Le temps passé à trouver des financements pour la réalisation de projets se fait en effet au détriment de la recherche proprement dite.