Section 09 Ingénierie des matériaux et des structures, mécanique des solides, biomécanique, acoustique

Conclusion

Appartenant aux sciences de l'ingénieur, les thématiques de la section visent à la fois l'accroissement des savoirs et des « savoirs faire ». Leur progression suit les questionnements sociétaux dans un contexte multi-disciplinaire toujours renouvelé, impulsant un dialogue nourri avec les sciences physiques, la chimie, les mathématiques, les géosciences, les sciences du vivant, de l'environnement ou les sciences humaines. La mécanique du vivant, le développement des moyens d'observation de la matière et des simulations numériques aux toutes petites (nano) échelles sont, entre autres, les témoins de l'apport stimulant d'un tel dialogue. La prise en compte des couplages multi-physiques et des interactions dans toutes leurs dimensions de temps et d'espace est une caractéristique des recherches effectuées dans la section depuis plus de dix ans, elle a largement bénéficié des progrès des moyens expérimentaux, de modélisation et de simulation qui ont alimenté en retour des questionnements théoriques fondamentaux.

Autour de ces nouveaux enjeux, de nombreux GDRs ou fédérations ont permis aux acteurs de la mécanique de se structurer et d'interagir avec des chercheurs d'autres sections ou instituts. Toujours soumis à une forte demande sociétale, dans un contexte ou les enjeux industriels et économiques sont omniprésents – énergie, environnement, transports, santé, génie civil, prévention des risques et accidents – les chercheurs de nos domaines ont su s'organiser et apporter des contributions substantielles. L'essor toujours plus marqué des méthodes numériques en ingénierie et la visibilité croissante des recherches françaises dans ce domaine en sont l'un des témoins. Les liens entre les laboratoires de recherche et les industriels sont toujours très étroits à travers des partenariats public/privé dans le cadre de l'ANR, des Pôles de compétitivité, des Instituts Carnot, des IRT, ITE et du PIA.

Alors que l'essor de la simulation numérique était plus marqué auparavant, on a assisté depuis le début de cette décennie à une mutation des approches expérimentales s'appuyant sur de nouvelles techniques (ex. imagerie) et sur un dialogue observation-simulation étroit. Ainsi, la part expérimentale des recherches en section 09 liées à nos métiers se renouvelle et gagne en importance. Elle repose sur des équipes (chercheurs, techniciens et ingénieurs) dont l'expertise doit permettre de faire fonctionner et de faire progresser les nombreuses plates-formes expérimentales. Leur renouvellement reste un besoin important, il peut devenir critique en ce qui concerne les personnels IT.

En ce qui concerne le renouvellement des chercheurs, c'est souvent l'excellence des candidats qui prime. Le vivier est large, trop large souvent par rapport au faible nombre de postes disponibles au CNRS ou à l'Université. Faut-il renforcer les thématiques au cœur de la section autour desquelles ce rapport a été organisé, ou privilégier un soutien parfois ponctuel à des thématiques émergentes ? L'évolution des financements en mécanique et la pénurie des débouchés contrastent avec l'écoute que reçoivent nos recherches aux plans international et industriel. Le contexte actuel favorise de moins en moins la prise de risque à bien des niveaux, y compris celui du recrutement.

Dès lors, la voie la plus pragmatique consiste plutôt à privilégier le renforcement des disciplines au cœur de notre section tout en maintenant une capacité d'interaction forte sur des thèmes émergents. Pour cela, le laboratoire reste la brique de base, offrant l'environnement de recherche requis tout en ayant la capacité de favoriser des collaborations pluridisciplinaires et de prendre de façon collective les risques inhérents à toute recherche. Il nous semble qu'il existe un esprit « section 09 » qui, tout en préservant les chercheurs de la compétitivité française interne, permet de partager intelligemment des connaissances ou savoir-faire et ainsi de créer un éco-système propice à ce choix stratégique.