CID 53 Méthodes, pratiques et communication des sciences et des techniques

Conclusion

La naissance de la CID coïncide avec des initiatives centrées sur l'étude des rapports entre les sciences et les sociétés, telles que la création au CNRS de la mission Sciences et citoyens en 2013 ou plus récemment encore la consultation publique de la commission européenne sur la science dans la société.

La CID 53 assure une visibilité cruciale aux recherches qui, dans une démarche réflexive, se donnent comme objets les sciences et les techniques. Cette visibilité est d'autant plus nécessaire que la reconnaissance de ces travaux en France a été tardive. Il n'est pas surprenant, si l'on regarde la vigueur des travaux sur ces thèmes, en France comme à l'étranger, de constater le succès rencontrés par les postes proposés à la CID 53 auprès de chercheurs français mais aussi étrangers. Ainsi, nous semble-t-il crucial de donner leur place à ces recherches largement pluridisciplinaires, parfois à l'interface entre sciences naturelles et formelles et sciences de l'homme et de la société. Les interactions qui en découlent entre les acteurs des sciences concernées et les SHS permettent des apports méthodologiques et/ou conceptuels importants.

Par ailleurs, on notera que les candidatures de chercheurs reconnus à l'échelle internationale devant la CID 53 démontrent l'attractivité du CNRS lorsqu'il se place sur des fronts de recherche innovants.

Les deux premières années d'existence de la CID 53 ont permis de mettre en place une forme forte et exigeante d'interdisciplinarité : y collaborent des chercheurs de différentes disciplines des SHS et des sciences naturelles et formelles et s'y déploie un dialogue riche qui aboutit à la mise en place de critères d'évaluation partagés. La qualité des candidatures retenues souligne qu'il est important de poursuivre le recrutement de chercheurs qui sortent des cadres disciplinaires traditionnels. L'étude des sciences et des techniques, avec la complexité de ses objets de recherche et leur évolution constante, tire tout particulièrement profit de ces parcours qui mêlent plusieurs cultures scientifiques.

De telles approches ont besoin de temps ; l'expérience passée d'un soutien discontinu aux recherches sur l'étude des sciences et des techniques appelle une pérennisation du soutien du CNRS, d'abord à travers un mandat prolongé de la CID.