Section 16 Chimie du vivant et pour le vivant : conception et propriétés de molécules d'intérêt biologique

Conclusion

Comme nos prédécesseurs dans cette section, nous souhaitons conclure en défendant vigoureusement la notion même d'une interface entre la chimie et la biologie. Cette interface est par ailleurs illustrée par le pourcentage de chercheurs de la section 16 affectés dans des laboratoires de l'INSB. Notons cependant les difficultés des thématiques où les approches disciplinaires ne sont plus interfacées mais intégrées (chimie in vivo, biocatalyse/biologie de synthèse) qui sont soulignées par un manque de financement et de formation adéquat.

Pour assurer la meilleure fertilité de ce terreau, la section 16 se doit de veiller à favoriser la bonne articulation entre les différentes communautés, maintenir l'innovation en chimie, à l'interface des sciences du vivant (biochimie et biologie structurale intégrative, section 20) et les biotechnologies (sections 28, 54), interface de plus en plus forte, où le vivant peut devenir le milieu réactionnel du chimiste. La section se doit aussi de veiller à maintenir le continuum scientifique avec la chimie moléculaire fondamentale (section 12), y compris la catalyse (section 14) les développements méthodologiques analytiques plus fondamentaux et instrumentaux (section 13), la chimie théorique (sections 13, 51), les matériaux pour le vivant (section 11) et avec les disciplines de l'environnement.